Climatiseurs : Comparatif des produits qui ont le meilleurs prix

Il représente une des meilleures solutions pour faire face à la chaleur torride typique de la saison estivale. Et assure un environnement vivable et confortable non seulement pour les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies respiratoires, mais aussi pour celles qui travaillent et qui ont besoin de conditions optimales pour mieux gérer leur stress. Le climatiseur, en effet, refroidit l’air en utilisant des gaz réfrigérants aux caractéristiques particulières, s’avérant être un allié valable aussi bien pour la maison que pour le bureau. Disponible sur le marché en version fixe et portable, il répond, dans sa “double version”, aux besoins spécifiques de l’utilisateur individuel. Et donc, le modèle fixe est celui qui a les plus hautes performances, ainsi qu’un plus grand silence, puisque le moteur est situé à l’extérieur : le seul “nouveau” est représenté par l’installation, un peu “difficile”. Il faut cependant noter que les modèles de dernière génération ne possèdent plus l’unité extérieure, mais seulement deux trous recouverts d’une grille, qui assurent l’échange de chaleur. Le climatiseur portable, au contraire, ne nécessite aucune installation, car il peut être facilement transporté d’une pièce à l’autre grâce aux roues ; il a un coût inférieur, mais, d’autre part, il a un rendement inférieur au type précédent avec la même consommation.

Comparatif Climatiseurs : Promos et produits pas cher

Comment choisir le meilleur climatiseur

La grande disponibilité des modèles sur le marché est, sans aucun doute, une grande ressource, car elle permet plus d’options. Mais il peut en résulter, en même temps, des difficultés et des incertitudes, avec le risque de rapporter à la maison un climatiseur qui ne répond pas entièrement à vos attentes, et donc, d’être remplacé. C’est pourquoi, avant d’effectuer un achat dans ce sens, il est conseillé de s’appuyer sur quelques repères spécifiques, qui s’avéreront être un guide valable et pratique. En concentrant notre attention sur les équipements fixes, découvrons ensemble – dans les paragraphes suivants – les paramètres mentionnés ci-dessus, afin de faire un choix approprié et adéquat pour ses propres besoins.

Avis Climatiseurs : Meilleur produit de l’année

Séparation et taille de la pièce

Pour acheter le climatiseur le mieux adapté à l’environnement de destination, il est nécessaire de tenir compte des “splits”, c’est-à-dire des unités intérieures qui peuvent être raccordées à une seule unité extérieure : “mono” signifie que l’unité intérieure qui peut être raccordée est une, “double”, que les unités intérieures sont deux (et ainsi de suite). En général, un climatiseur monobloc est suffisant pour un appartement de taille moyenne (à placer dans le salon, par exemple), alors qu’un climatiseur multibloc est nécessaire pour la climatisation d’une maison beaucoup plus grande, qui nécessitera l’installation de deux unités intérieures ou plus.

Climatiseurs : Les 3 meilleurs de notre guide

Puissance et btu

Pour que votre achat réponde à vos besoins réels, un facteur extrêmement important est la puissance que possède l’appareil pour rafraîchir en profondeur la pièce désirée. Cette puissance est indiquée en BTU (British Thermal Unit), et plus le nombre de BTU est important, plus la zone ” action ” est grande. Mais combien de BTU sont nécessaires ? Il dépend de la taille de l’environnement et d’autres facteurs environnementaux, un aspect, ceci, à ne pas sous-estimer, pour éviter un travail excessif – et donc une usure prématurée – du climatiseur que vous aurez à la maison. Maintenant, pour chaque mètre carré vous avez besoin d’environ 300 BTU, il sera donc suffisant de multiplier le total des mètres carrés par 300, pour obtenir la valeur dont vous avez besoin. Alors qu’en ce qui concerne les facteurs environnementaux à prendre en compte mentionnés ci-dessus, nous faisons référence à des variables telles que l’exposition au soleil ou la présence, dans l’environnement à refroidir, d’appareils ou de dispositifs qui génèrent de la chaleur : ainsi, par exemple, si le climatiseur sera placé dans la cuisine – où les fours et les cuisinières peuvent donner lieu à un excès de chaleur – sera ajouté au total de 4000 BTU.

Consommation d’énergie

La consommation d’énergie est strictement liée à la puissance. Sur ce point, il faut noter que le climatiseur doit avoir une étiquette indiquant sa classe énergétique, qui va de A à D. Les classes les plus élevées, c’est-à-dire de A++ à B, sont équipées de la technologie Inverter – celle qui, bien sûr, intéresse le plus les acheteurs potentiels – tandis que les appareils à technologie on-off ne dépassent souvent pas la classe C. D’autres données sont également indiquées sur l’étiquette : kW, kWh/an, SEER, SCOP et bruit. En se référant au paragraphe suivant, nous illustrons brièvement les autres paramètres : kW, c’est-à-dire la puissance nominale du climatiseurWh/an, indiquant le kW consommé dans une année sur la base d’une utilisation typique du climatiseur lui-mêmeSEER , indice d’efficacité énergétique saisonnier, à calculer comme le rapport entre la demande annuelle de refroidissement et la consommation électrique annuelle pour le refroidissementSCOP , coefficient de performance saisonnier en mode chauffage (uniquement pour les appareils à pompe à chaleur).

Bruit

Par bruit, il faut entendre le bruit causé par l’unité intérieure et extérieure, un fait à ne pas sous-estimer, surtout pendant la nuit, ou dans les lieux de travail où le silence est de rigueur. Le niveau sonore maximum d’une unité intérieure peut varier de 60 dB des appareils les plus bruyants à 40 dB (ou moins) des appareils les plus silencieux, tandis que l’unité extérieure a un niveau sonore compris entre 50 et 60 dB.

Technologie

Comme mentionné ci-dessus, il existe sur le marché deux types de technologies typiques des climatiseurs : ” on/off ” et ” inverter “.on/off (on/off). Les modèles caractérisés par cette technologie n’ont pas un fonctionnement continu, mais alternent des moments d’alimentation en air froid avec des moments de pause. Cette alternance implique une “fluctuation” de la température ambiante – plus froide lorsque l’appareil est en fonctionnement, plus chaude lorsqu’il ne l’est pas – et une certaine consommation ; Inverter. Technologie d’acquisition plus récente, elle est conçue pour délivrer en continu la puissance de refroidissement, en la dosant et en la régulant en fonction de la température ambiante. Cette technologie est capable d’optimiser la consommation de manière intelligente, en évitant les démarrages et les arrêts continus. Les modèles Inverter ont un coût plus élevé que les précédents, mais pas beaucoup (nous parlons d’une différence d’environ 50-100 Euro).

Fonctions

Les fonctions sont également un paramètre à ne pas négliger. Certains – standard – ne devraient jamais manquer : le mode automatique, dans le but de conserver une température de déshumidification spécifique, par lequel l’appareil fonctionne uniquement comme déshumidificateur, sans refroidir l’air basculant, qui permet de régler l’oscillation ou l’inclinaison fixe de l’aile qui dirige le chauffage de l’air, grâce à une pompe à chaleur. D’autres fonctions sont donc typiques des modèles les plus recherchés et technologiquement avancés. Il s’agit notamment du mode sommeil, qui réduit automatiquement la ventilation en diminuant le bruit du climatiseur (parfait lorsque vous vous reposez), du mode turbo, qui active par contre le mode écho de ventilation maximum possible, avec une consommation d’énergie réduite, qui vous permet de faire fonctionner l’appareil pendant un certain temps (lorsque vous n’êtes pas à la maison et que vous voulez retrouver l’environnement frais à votre retour) ; de l’autodiagnostic, grâce auquel certains défauts ou problèmes sont signalés.Une dernière note va à la télécommande, dont la présence doit être vérifiée pour une plus grande facilité d’utilisation ; les modèles les plus innovants peuvent donc être contrôlés à travers votre smartphone.

Type de filtres et entretien

Afin de rendre l’environnement aussi sain que possible, les fabricants de climatiseurs ont fourni eux-mêmes les climatiseurs avec des filtres spéciaux de différents types. Les plus courants sont les suivants : charbons actifs, efficaces uniquement contre les mauvaises odeurs et les fumées de nature organique anti-allergique (avec des ions d’argent), qui bloquent et retiennent les bactéries et les allergènesPM2.5, également efficaces contre les particules les plus fines de la poussièreFiltres qui, bien sûr, nécessitent un entretien régulier, extrinsèque dans l’élimination de la poussière et aussi dans le remplacement (généralement après 1 an) si les filtres eux-mêmes sont avec des ions d’argent.

Prix et marques spécialisées

Variable en fonction des performances et des fonctions offertes, le prix d’un climatiseur se situe entre 300 et 600 euros, si le modèle est “de base”, mais il peut aussi atteindre des chiffres plus élevés : le choix est bien sûr étroitement lié non seulement au budget disponible, mais aussi aux caractéristiques recherchées dans un appareil de ce type.Quant aux marques où aller pour un bon achat, Daikin est certes spécialisé dans la climatisation, mais d’autres noms sont tout aussi valables et donc à considérer : on parle par exemple de Samsung, LG, Mitsubishi, mais aussi de Hisense, Argoclima ou Panasonic. Pour les marques moins connues, il est toujours bon de vérifier la présence de centres de service autorisés sur le territoire, qui peuvent être contactés en cas de besoin.