Théières : Comparatif des produits qui ont le meilleurs prix

Le théier appartient à la famille des Camellia Sinensis, provenant de Chine, pays où les feuilles de cet arbuste ont commencé à être utilisées comme base pour la désormais célèbre boisson. Si la première mention du thé dans un texte écrit remonte à 200 avant J.-C., dans un traité de pharmacopée, ce n’est qu’un millénaire plus tard que les premiers processus de production, de transformation et de dégustation de la boisson ont commencé. Une tasse de thé peut être un excellent moyen de commencer la journée, de faire une pause dans l’après-midi ou de compenser une soirée particulièrement humide pendant les mois d’hiver. Alors qu’en Italie, on peut considérer qu’il s’agit d’une habitude assez récente, dans les pays anglo-saxons, il s’agit au contraire d’une tradition ancienne, pour laquelle il existe un véritable cérémonial, dans lequel la théière représente une partie fondamentale.

Comparatif Théières : Promos et produits pas cher

Comment choisir une théière : les matériaux

Lors du choix d’une théière, il est nécessaire de tenir compte de certains facteurs qui peuvent finalement conduire à l’adoption d’un produit de qualité, parmi lesquels le point de départ ne peut être représenté que par les matériaux. Les plus courants sont : l’acier inoxydable, la porcelaine et la céramique, le verre trempé, la terre cuite, la fonte, etc. Alors que l’acier inoxydable et le verre trempé ne se sont établis que récemment avec l’évolution technologique, les autres matériaux sont traditionnels. Il convient de souligner que l’importance de ce facteur est due au fait que le choix du matériau peut avoir un impact important non seulement sur l’intensité du goût, mais aussi sur la conservation de la chaleur. Par exemple, la fonte est capable de maintenir la température de la boisson élevée pendant des heures, le verre a un effet positif sur l’intensité, alors qu’il est préférable de se concentrer sur l’acier inoxydable pour la conservation de grandes quantités de boisson. Il faut également noter que la fonte et l’acier permettent de faire bouillir le thé directement sur la flamme.

Avis Théières : Meilleur produit de l’année

Promo 20%N° 1 PluieSoleil (350ML

La forme

Si en général la théière a une forme plutôt arrondie ou agrandie près du fond, une caractéristique qui aide à maintenir la température, elle peut encore changer. Alors que les composants restent fixes, qui sont : le récipient, ou le ventre de la théière ; le couvercle avec bouton, qui peut être amovible ou basculant ; la poignée, qui peut être en plastique, en bambou ou en bois ; le bec, utilisé pour verser la boisson dans les tasses ; le filtre, qui peut être à immersion interne ou peut être positionné à la base du bec.

Théières : Les 3 meilleurs de notre guide

L’utilisation qui peut en être faite

La théière peut être utilisée en particulier pour trois préparations : la théière est une infusion naturelle Dans les trois cas, il suffira de fournir le sachet d’infusion ou les ingrédients nécessaires, puis de les ajouter à l’eau chaude qui a été préalablement versée dans l’ustensile.

Comment faire du thé correctement

Lorsque vous décidez de préparer une telle boisson, le cérémonial peut être important, mais certainement moins que la préparation. C’est précisément de la bonne préparation que dépend le résultat final. Pour ce faire, il est nécessaire de prendre en considération une série d’aspects apparemment extrêmement simples, qui doivent cependant être considérés comme extrêmement importants pour pouvoir exalter le goût et les principes nutritifs. Parmi eux, il faut se rappeler : le type d’eau utilisé. En particulier, pour obtenir un résultat important, il est suggéré d’utiliser de l’eau avec un faible résidu fixe. C’est la raison pour laquelle nous ne recommandons pas l’utilisation d’eau provenant du robinet, qui est généralement très lourde. L’eau la plus appropriée à cette fin est l’eau légère, caractérisée par un contenu plutôt léger de minéraux, qui sont capables d’apporter des changements significatifs au goût de la boisson ; la température de l’eau, pour laquelle il est nécessaire de partir d’une hypothèse : chaque type de thé a des besoins spécifiques par rapport à la chaleur de l’eau. Il faut notamment se rappeler qu’une fois la température atteinte à 70°, les tanins commencent déjà à se libérer, donnant au thé un goût plus amer et ferreux. Dans le cas où l’on utilise des feuilles au goût plus robuste, il faudra une température plus élevée, qui peut être modérée pour les feuilles au goût plus délicat ; les temps d’infusion, qui dans ce cas aussi varieront selon le type de thé. En fait, il est possible de passer de durées très étroites à d’autres dans lesquelles la perfusion atteint le seuil de dix minutes. Mais une fois le temps nécessaire écoulé, il est conseillé de passer à l’enlèvement des feuilles ou des sachets utilisés, afin d’éviter que le goût n’acquière trop d’amertume ou d’intensité ; la dégustation, pour laquelle la coutume exige qu’aucun sucre ou miel ne soit ajouté. Dans certains pays, il est habituel d’ajouter du lait, du citron ou des épices, tandis que les plus traditionnels vont remédier à la tradition en optant pour des types de boissons moins amères ou plus adaptées au goût personnel.